mercredi 30 mars 2016

Prière pour le jeudi 31 mars 2016



Un soldat israélien a été filmé en train d’exécuter un agresseur palestinien qui était déjà couché au sol, impuissant. Cela pose la question, une fois de plus, de l’usage abusif de la force contre les Palestiniens sous prétexte de “sécurité” dès lors que les assaillants ont déjà été neutralisés en tant que menace. Dieu de miséricorde, nous te présentons cette agression affreuse. Nous pleurons la perte inutile de la vie de ce jeune et nous déplorons les cycles de colère, de désespoir et d’intolérance qui conduisent nos jeunes des deux côtés à la violence. Nous te prions d’accompagner les familles de tous ceux qui sont impliqués, ainsi que la communauté de Hébron qui a vécu beaucoup d’autres agressions comme celle-là au cours des derniers mois. Ouvre les yeux de la communauté internationale comme ceux de la communauté israélienne pour qu’elles considèrent ces injustices pour ce qu’elles sont, et pour qu’elles comprennent que l’occupation israélienne doit prendre fin. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
 Plus de 70 personnes ont été tuées dimanche dans un attentat suicide à Lahore, au Pakistan. Au moins 29 d’entre elles étaient des enfants. Le porteur de bombe ciblait un parc où des familles chrétiennes fêtaient Pâques, où des familles musulmanes aussi pique-niquaient et profitaient du temps printanier. C’est l’attaque la plus meurtrière au Pakistan depuis la fusillade massive dans une école en 2014. Dieu de justice, nous pleurons la mort de chrétiens comme de musulmans au cours de ce week-end au Pakistan. Nos cœurs souffrent en particulier pour les vies de tant d’enfants tués si brutalement alors qu’ils jouaient. Envoie ton Esprit pour entourer ceux dont la vie a été touchée par ce drame, et aide à guérir ceux qui se remettent de leurs blessures. Donne de la force à ceux qui souffrent de persécution partout, au Pakistan et aussi partout dans le monde. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
Jeudi 31 mars est la Journée de la Terre – un jour où les Palestiniens commémorent l’expropriation de leurs terres en Israël en 1976. Les citoyens palestiniens d’Israël  avaient manifesté contre cette expropriation de milliers d’hectares de leurs terres. Six Palestiniens avaient été tués et des centaines blessés au cours de ces affrontements. On commémore encore ce jour en Israël et en Cisjordanie, 40 ans après, alors que les usurpations de terres et la construction illégale de colonies se poursuivent pour rogner les frontières d’un futur État palestinien. Toi qui es le Dieu de tous, les torts commis dans le passé continuent à se commettre dans le présent et il devient difficile de penser que les choses vont d’une façon ou d’une autre changer dans un proche avenir. Alors que nous commémorons la Journée de la Terre et les évènements qui se sont produits ce jour-là, aide-nous à croire que cela débouchera sur un progrès. Donne à ceux qui sont au pouvoir le courage d’élever la voix contre ces injustices et de travailler pour la paix. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
Les chrétiens qui suivent le calendrier grégorien ont célébré Pâques dimanche dernier, en souvenir de la crucifixion, de la mort et de la résurrection du Christ. Le week-end a été marqué par beaucoup de jubilation et d’émotion à Jérusalem et dans les environs. Il y a eu beaucoup de processions dans la Vieille Ville et au Mont des Oliviers, en souvenir des parcours effectués par Jésus en ces jours saints. Seigneur Dieu, nous sommes remplis d’espérance à l’annonce de la résurrection de ton Fils à Pâques. Les célébrations de ce jour nous rappellent que la victoire a déjà été remportée et que le bien triomphera toujours du mal en fin de compte. Pourtant, pour les Palestiniens qui vivent ici, il est quelquefois difficile de voir la lumière de la résurrection quand tous les jours ils sont entourés par l’obscurité de la tombe. Mets l’espoir dans leur cœur, ô Dieu, et accorde leur la persévérance pour tenir. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
Nous te prions en union avec le Conseil œcuménique des Églises pour les populations de la Chine, de Hong Kong et de Macao. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

mercredi 23 mars 2016

Prière pour le jeudi 24 mars 2016



Mardi était la Journée mondiale de l’Eau, promue par les Nations-Unies. Elle a permis d’insister sur l’importance qu’a l’eau dans nos vies et nos activités, et de plaider en faveur de questions liées à l’eau. Cela coïncide avec le thème de Carême du Conseil œcuménique des Églises sur l’eau au Moyen-Orient, en particulier en Palestine. Pendant les 7 semaines passées, des Églises du monde entier ont prié pour la paix, la justice et l’accès à l’eau pour tout le monde en Palestine. Dieu créateur, daigne accompagner ces institutions dans leur expression d’une parole sur l’inégalité et l’injustice concernant l’eau dans le monde entier. Permets qu’ils puissent partager ces vérités avec ceux qui n’en auraient pas été informés autrement, et aide-nous à travailler ensemble à garantir à tous un égal accès à l’eau. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
La Semaine-Sainte en Palestine est le temps le plus important du calendrier chrétien, rempli de célébrations, de processions et de traditions particulières de commémoration du passage du Christ dans cette région. Bien que beaucoup de Palestiniens ne soient pas en mesure de participer à ces évènements, parce qu’on leur a refusé des permis d’entrée à Jérusalem. Il leur faudra par conséquent célébrer les jours les plus sacrés de la vie de l’Église séparés du reste du corps du Christ. Seigneur, nous nous réjouissons de voir approcher la fin du Carême, et l’arrivée prochaine de Pâques. Mais il est dur de se réjouir pleinement de la résurrection du Christ alors que nous sommes séparés d’amis et de membres de nos familles qui vivent de l’autre côté du mur. De la même façon que tu as brisé les liens de la mort pour ramener le Christ à la vie, nous te demandons de briser aussi les liens de l’occupation israélienne et d’apporter la paix à ce pays. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
Hiba Sharafa, une femme palestinienne qui vit à Gaza a rêvé d’une chose simple : devenir enseignante. Cependant, ce rêve était compliqué à réaliser,  du fait qu’elle était née atteinte de trisomie 21. Pourtant, après de longues  années et beaucoup de travail difficile, Hiba est devenue la première personne atteinte de trisomie 21 à enseigner à Gaza, travaillant concrètement auprès d’enfants présentant des déficiences intellectuelles ou des problèmes de développement. Dieu de grâce, nous te remercions pour l’engagement de Hiba dans l’enseignement, et pour la persévérance dont elle a fait preuve pour cela, malgré les obstacles rencontrés. Nous te prions pour que son exemple serve de modèle à d’autres qui n’ont pas les aptitudes de tout le monde, et que cela les incite à réaliser eux aussi leurs rêves. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
Dimanche, le Vice-président des États-Unis Joe Biden a appelé Israël, une fois de plus, à tenir son engagement en faveur d’une solution à deux États. Il a déclaré que l’extension des colonies et les accaparements de terres réduisent rapidement l’espoir d’un État palestinien, et qu’ils signifient qu’Israël n’est pas sérieux dans sa volonté à faire la paix. Biden a dit qu’il voyait les choses évoluer de plus en plus vers une solution à un seul État qui serait, a-t-il dit, une issue dangereuse. Dieu de justice, nous te remercions de ce que le monde reconnaisse le tort que les colonies illégales ont fait à cette région et au peuple palestinien. Nous attendons encore un signe que l’espoir dans une solution à deux États n’est pas vaine. Le désespoir nous accable, et le processus de paix reste dans l’impasse. Nous te prions de manifester ta présence et ta lumière dans ce conflit, et de nous aider à trouver l’espoir dont nous avons besoin pour continuer. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.
En communion avec le Conseil œcuménique des Églises, nous te prions pour les populations du Cambodge, du Laos et du Vietnam. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

ASSEMBLÉE DES ORDINAIRES CATHOLIQUES DE TERRE SAINTE, 21 MARS 2016



Dans un rapport publié le 8 mars 2016 par le célèbre Pew Research Center (Centre de recherche américain) sous le titre “Israel’s Religiously Divided Society” (“La société d’Israël divisée sur le plan religieux”), il apparait que près de la moitié de la population juive israélienne soutient l’idée d’expulser ou de déplacer les arabes hors d’Israël. En réaction, le Président de l’État d’Israël Reuven Rivlin a insisté pour que les “décideurs d’Israël soient mis en face de cette enquête”, et il a déclaré qu’elle “doit servir de signal d’alarme pour la société israélienne, afin de susciter examens de conscience et réflexion morale.” (Times of Israël du 8 mars 2016). L’étude a montré que la société israélienne est profondément divisée au plan social, politique et religieux. Elle a montré qu’Israël aujourd’hui est moins démocratique, moins égalitaire, moins libre que jamais.
Le rapport montre que l’une des principales questions auxquelles est affrontée la société israélienne concerne l’occupation israélienne de la Palestine et l’avenir du processus qui devrait finalement aboutir à la justice et à la paix pour les Israéliens comme pour les Palestiniens. En attendant, la résistance palestinienne continue, qualifiée de “l’intifada des couteaux”. Cela fait cinq mois que cela dure au cours desquels plus de trente Israéliens, quatre internationaux, et plus de cent quatre-vingt Palestiniens ont été tués. Les deux tiers des Palestiniens ont été abattus alors qu’ils attaquaient, à ce que l’on prétend, des Israéliens tandis que les autres ont été tués lors d’affrontements entre des jeunes et l’armée israélienne.
Nous continuons à crier comme les prophètes “jusqu’à quand Seigneur” (cf. Habakuk 1, 2 – Zacharie 1, 12 – Apocalypse 6, 10). Nous répétons, une fois de plus, qu’en tant que disciples du Christ nous condamnons la violence d’où qu’elle vienne. La violence est violence et ne fait qu’engendrer plus de violence. Nous qui sommes créés à l’image et à la ressemblance de notre Père, devons apprendre une autre voie de résolution du conflit.  
Pourquoi ce conflit s’est-il prolongé aussi longtemps ? Est-il réellement si compliqué ? Les juifs de Palestine et du monde entier ont réussi à constituer un État en 1948 sur 78% du territoire de la Palestine. Les Palestiniens n’ont pas réussi à constituer un État. En 1967, Israël a occupé le reste de la Palestine, les 22% restant. Ces territoires sont encore occupés, encerclés ou assiégés. Un État palestinien n’existe que sous forme de rêve. Un grand nombre d’Israéliens déclarent qu’ils ne veulent pas être des occupants et les Palestiniens exigent une fin à l’occupation.
L’arrêt de l’occupation dépend largement de l’occupant. Pourquoi Israël n’agit-il pas pour mettre fin à l’occupation ? C’est seulement la fin de l’occupation qui mettra enfin un terme à la violence, à la violence de l’occupant comme à celle de l’occupé.
L’occupant parle de la provocation suscitée par l’occupé. Cela peut-il réellement justifier le maintien de l’occupation ? Ce qu’ils appellent provocation comprend ce que les parents disent à leurs enfants de l’histoire de leur peuple, des origines et du développement toujours actuel de l’exil palestinien. Les Palestiniens disent en effet à leurs enfants qu’Israël est l’ennemi, et les Israéliens disent exactement la même chose à leurs enfants. C’est triste, mais nous sommes en guerre. De toute façon, ce n’est pas la provocation qui est la cause fondamentale du problème.  
La cause première du problème est l’occupation, qui est la privation de liberté et de dignité humaine. La seule façon de mettre un terme à ce que l’on considère comme de la provocation et à ce qui est enseigné aux nouvelles générations sur l’“ennemi” est de mettre fin à l’occupation. Seul l’occupant peut faire cela ! 
Il y a ceux qui parlent de paix et qui recherchent le dialogue. Il y a ceux, des deux côtés, qui malgré tout refusent de cesser de rêver. Nous les accueillons chaleureusement et nous les embrassons. Pourtant, sur le terrain, des décisions se prennent qui renforcent la séparation, la discrimination, l’exclusion et l’exil. Malgré les paroles d’espoir de certains, les lois, les décisions militaires, la démagogie de politiciens, les assassinats, les arrestations, les confiscations de terres, les séparations des familles et les frustrations quotidiennes ont conduit au désespoir et à l’explosion de violence, en particulier chez les jeunes qui sont persuadés qu’ils n’ont rien à perdre, parce qu’ils ne se voient aucun avenir.
Nous sommes appelés à nous exprimer encore et encore. Nous n’avons de force ni politique ni militaire, mais nous avons des voix dont nous devons nous servir pour nommer les choses par leur nom et pour faire appel à la responsabilité. Nous avons la responsabilité de rappeler à tout un chacun que nous sommes tous des êtres humains. Nous pleurons chaque mort par violence, des deux côtés. Il nous faut constamment redonner vie au rêve qu’il peut y avoir une paix et une justice pour tous. Nous croyons en un royaume de Dieu qui est déjà parmi nous et qui ne s’est pas encore manifesté. Dans ce royaume, il n’y a aucun ennemi, mais seulement des frères et un Père aimant. Dans ce royaume, il n’y a pas de frontières, ni de murs ni de clôtures mais seulement une terre sacrée dans laquelle les gens parlent de paix les uns avec les autres. Nous refusons de garder le silence et nous refusons de cesser d’espérer.
L’Assemblée des Ordinaires de Terre sainte a été créée à l’initiative du Délégué apostolique à Jérusalem pour stimuler l’unité au sein de l’Église de Terre sainte. Il comprend les Ordinaires catholiques des divers rites dont la juridiction s’étend au territoire de la Terre sainte. Le Saint Père, le pape Jean-Paul II, en a approuvé les statuts le 27 janvier 1992. Elle vise à coordonner à la fois le témoignage de l’Évangile et le service de la communauté, à étudier les problèmes communs, à encourager les échanges d’information et d’expérience, et à créer des programmes pastoraux communs pour le bien de toute l’Église.

mercredi 16 mars 2016

Prière pour le jeudi 17 mars 2016



  Deux enfants sont morts dans un bombardement aérien sur Gaza. Le garçon, Yassin Abu Khoussa, avait 10 ans. Il dormait lorsqu’une bombe à bille a frappé l’abri préfabriqué de la famille. La bombe l’a tué sur le coup et a gravement blessé sa sœur de 6 ans qui est morte plus tard à l’hôpital. Un troisième membre de la famille a été blessé dans le bombardement qui était la riposte israélienne à des tirs de roquettes depuis Gaza, vendredi dernier, qui ont été tirés depuis des zones inhabitées. Dieu des grands et des petits, ton Fils a demandé qu’on laisse venir à lui les petits enfants, montrant par là que ceux que la société considère comme insignifiants sont précieux à tes yeux. Nos cœurs souffrent de la perte de ces deux enfants innocents, tués du fait d’une lutte que leurs jeunes esprits n’ont même pas commencé à appréhender. Ô Dieu daigne être auprès de leurs familles qui essaient de se remettre de cette terrible perte. Sois auprès de leur communauté qui continue à lutter pour ne pas se laisser submerger par le désespoir. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.  
  Une récente enquête de Pew (Ndt. institut américain indépendant de sondage et de statistiques) a fait apparaître qu’environ la moitié des juifs d’Israël sont partisans du déplacement des arabes hors d’Israël vers un autre pays. Dans l’enquête 48% des sondés sont “fortement partisans” ou “plutôt partisans” de la position que “les arabes doivent être expulsés ou déplacés hors d’Israël”. Au contraire, 46% des Israéliens sont “fortement” ou “plutôt” opposés à cette position, ce qui divise la communauté en deux fractions équivalentes. Seigneur de tous les hommes, en tant qu’humains nous luttons pour rester ouverts à l’“autre” quel qu’il soit. Daigne, Seigneur,  toucher les cœurs des gens d’Israël pour les aider à voir les Palestiniens comme leurs voisins et leurs amis plutôt que leurs ennemis. Aide les chefs de gouvernement des deux côtés à trouver une voie de progrès vers la paix et l’unité plutôt que vers la guerre et plus de séparation. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 
  Une enseignante palestinienne, Hanan al-Hroub, a remporté le Prix mondial des Enseignants, d’un million de dollars, pour son travail avec des enfants qui ont grandi dans un climat de violence. Hanan est née dans un camp de réfugiés de Bethléem et elle a été incitée à s’engager dans l’éducation après que ses propres enfants d’âge scolaire aient été témoins d’une fusillade en rentrant de l’école et en aient été traumatisés. Elle projette d’utiliser l’argent du prix pour aider d’autres étudiants et enseignants du monde à poursuivre leur formation et leurs carrières. Seigneur, nous nous félicitons des réalisations de Hanan al-Hroub et nous réjouissons de la voir reconnue pour son engagement en faveur de la non-violence et de l’aide aux enfants qui ont souffert. Que ce succès l’aide à poursuivre son travail et que son histoire incite d’autres à continuer à enseigner dans des circonstances éprouvantes. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 
 Sabeel organise sa marche annuelle sur le parcours du Chemin de Croix contemporain, pour préparer la Semaine sainte de Pâques. Cette marche relie les souffrances du Christ sur la croix  aux souffrances des Palestiniens aujourd’hui et relie les stations du chemin de croix à des questions actuelles d’injustice en Israël et en Palestine. Seigneur, nous te prions d’être avec ceux qui vont participer à cette marche cette année. Envoie ton Esprit-Saint pour les guider en méditant sur les souffrances du Christ au cours de son chemin vers la crucifixion, en les mettant en rapport avec les souffrances actuelles du peuple palestinien. Fais-les se souvenir aussi, Ô Dieu, que la joie du Dimanche de Pâques succède aux souffrances du Vendredi-Saint, que de la même façon les injustices actuelles dans le monde auront une fin, et que c’est toi qui remportera la victoire finale. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 
  Nous te prions en union avec le Conseil œcuménique des Églises pour les populations du Myanmar (Birmanie) et de Thaïlande. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

mercredi 9 mars 2016

Prière pour le jeudi 10 mars 2016



   Des hommes armés ont attaqué une maison de retraite au Sud-Yémen la semaine dernière, tuant 16 personnes, dont quatre religieuses catholiques. C’était une maison pour personnes âgées, tenue par une institution fondée par Mère Térésa. Les assaillants ont menotté les victimes et leur ont tiré dans la tête avant de quitter les lieux. Dieu de miséricorde, nous n’avons pas de mots pour exprimer l’incompréhension, la colère et le désespoir que nous ressentons lorsque nous entendons parler de violences et de souffrances aussi horribles. Daigne te tenir auprès des familles de ceux qui ont été assassinés, et auprès de la communauté profondément endeuillée. Aide-les à trouver la paix et la consolation dans tes bras. Dieu de miséricorde, entends notre prière.
 Le cessez-le feu syrien a tenu timidement la semaine dernière, suscitant l’espoir de voir s’ouvrir des pourparlers de paix entre les belligérants. Des Syriens sont sortis dans les rues pour protester et manifester pour leurs droits, se sentant enfin assez en sécurité pour le faire avec une pause dans les bombardements et les frappes aériennes. Bien qu’il reste encore beaucoup à faire avant d’aboutir à un compromis entre les deux parties, le cessez-le-feu représente un premier pas très positif. Dieu de justice, nous nous réjouissons avec les Syriens de la récente tournure des évènements là-bas. Bien que nous soyons conscients de la fragilité du cessez-le-feu, nous te prions pour qu’il tienne en sorte que  le calme et la stabilité puissent enfin revenir dans ce pays dont la population vit depuis si longtemps dans la peur et la persécution. Dieu de miséricorde, entends notre prière.
 Ce dernier mardi était la Journée internationale des Femmes, nous avons célébré les réalisations de femmes de partout, et nous avons reconnu aussi qu’il faut encore continuer à agir pour l’égalité des sexes dans le monde entier. Nous pensons particulièrement en ce jour aux femmes de Palestine qui supportent souvent le plus durement la violence de l’occupation israélienne. Ce sont les femmes qui doivent rester fortes lorsque leurs maris et leurs enfants sont arrêtés, les femmes qui restent souvent seules pour reconstruire leurs maisons après leur démolition par l’armée, et les femmes qui luttent pour maintenir l’unité de la communauté dans le contexte d’une oppression permanente. Seigneur Dieu, nous te remercions pour les femmes de partout, et nous te prions de les garder persévérantes et courageuses. Étends sur elles ta main pour les guider dans leur combat permanent pour la paix et la justice, pour elles-mêmes, pour leurs familles et pour leurs pays. Dieu de miséricorde, entends notre prière.
 L’Institut biblique de Bethléem organise cette semaine à Bethléem sa quatrième conférence “Le Christ au Poste de Contrôle” pour des centaines de participants locaux et internationaux. Cette conférence appelle les chrétiens fidèles à l’Évangile à se montrer solidaires des chrétiens palestiniens, et à travailler ensemble à mettre fin à l’occupation. Le thème de cette année est l’Évangile face à l’extrémisme religieux, et des conférenciers des trois principales religions monothéistes y prendront la parole. Ô Dieu, nous te confions cette conférence et nous te demandons d’envoyer ton Esprit sur chacun des participants. Donne-leur des oreilles pour entendre et des cœurs disposés à s’ouvrir à leurs frères et à leurs sœurs qui vivent ici en Palestine. Dieu de miséricorde, entends notre prière.
 Nous te prions en union avec le Conseil œcuménique des Églises pour les populations d’Andorre, d’Autriche, du Liechtenstein, de Monaco, de Saint-Marin et de Suisse. Dieu de miséricorde, entends notre prière.

mercredi 2 mars 2016

Prière pour le jeudi 3 mars 2016




 Une grève d’enseignants dans l’ensemble de la Cisjordanie a entraîné la fermeture des écoles depuis maintenant plus de deux semaines, pénalisant 1 million d’enfants palestiniens selon les estimations. Les enseignants réclament des augmentations de salaires normales pour tenir compte de l’augmentation du coût de la vie. L’Autorité palestinienne a réagi durement à l’égard des protestataires et refuse de céder à leurs revendications. Dieu de tous, nous te prions d’aider ces enseignants à persévérer, eux qui s’efforcent, pacifiquement, de se faire entendre. Nous te prions de leur faire trouver chez les dirigeants des oreilles attentives et des cœurs ouverts à la compréhension de leurs luttes et de leurs inquiétudes. Oh, Dieu, sois aussi avec ces enfants dont les vies ont été perturbées ces deux dernières semaines sans école, et permets qu’ils retrouvent rapidement un rythme de vie normal. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

  Le journaliste palestinien emprisonné Muhammad al-Qiq a mis fin la semaine dernière à sa grève de la faim de 94 jours après avoir obtenu un compromis avec les autorités israéliennes. Al-Qiq va rester en captivité jusqu’au 21 mai pour achever sa période de détention administrative de 6 mois, une pratique d’Israël pour maintenir en prison des personnes sans jugement ni inculpation. Dieu de miséricorde, nous nous réjouissons que la vie d’al-Qiq ait été préservée tout en étant conscients du fait que cette bataille pour la justice et la liberté doit encore se poursuivre. Nous te prions d’étendre tes mains apaisantes sur lui et sa famille, et aussi de donner force et courage à tous ceux qui restent emprisonnés à tort sans soutien ou assistance juridique. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 

 Les jeunes Palestiniens d’Hébron ont mené la semaine dernière leur 7ème campagne annuelle pour la réouverture de la rue Shuhada. La campagne comportaient des manifestations non-violentes, des expositions d’art, et des évènements culturels pour attirer l’attention sur les 22 années de restriction croissante des conditions de vie à Hébron et les violations des droits humains qu’ils subissent. Seigneur, nous crions aux injustices subies par ceux qui vivent à Hébron, en particulier la violence économique et sociale causée par le maintien de la fermeture de la rue Shuhada. Nous te prions d’apaiser le territoire, et d’apporter la paix à ceux qui doivent vivre actuellement dans un tel climat de peur et de persécution. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière. 

 Sabeel prépare une formation de deux jours cette semaine à l’intention de 40 personnes qui viendront se former pour devenir des animateurs d’étude de la Bible. Les participants sont originaires de diverses Églises et confessions de Palestine et d’Israël, et ils seront instruits par des théologiens bibliques afin de mettre en œuvre de nouveaux programmes d’étude de la Bible dans leurs communautés locales. Ô Dieu, nous te remercions pour ces responsables de communautés qui sont avides de mieux te connaître et de faire partager à d’autres leurs connaissances. Envoie ton Esprit guider cette formation, et permets qu’elle soit fructueuse pour les participants. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.

Nous te prions en union avec le Conseil œcuménique des Églises pour les populations de France et d’Allemagne. Seigneur, dans ta miséricorde, entends notre prière.